Le (XO) Infinity

OLPC et Sugar: vers l’infini et au-delà

Où en est le projet One Laptop Per Child ? Que devient le XO ce petit ordinateur vert révolutionnaire ? Que devient Sugar, la plate-forme pédagogique qui anime l’ordinateur ?
A l’heure où le projet ne fait plus les grands titres de l’actualité, cet article a pour vocation de faire un petit état des lieux et d’évoquer les perspectives d’avenir que ce soit sur le plan matériel et sur le plan logiciel.

OLPC et Sugar aujourd’hui

Pour être complètement honnête il faut d’abord reconnaître que la promesse de départ n’a pas été tenue. L’ambition folle de Nicholas Negroponte était que des millions d’ordinateurs XO se diffusent dans le monde à un rythme effréné: 1 million de machine par mois dans certaines prévisions (!) et que cela permette de faire baisser son prix à 100$. D’où le fameux « Ordinateur à 100$ ».
Or, les chiffres actuels seraient plutôt de 3 millions à 3 millions et demi de machines déployées au total et à ce jour le prix de vente du XO reste aux alentours de 200$. Bien sûr entre temps le hardware de la machine a beaucoup évolué et la dernière évolution du XO, le XO-4, est une machine beaucoup plus puissante et mieux fournie (dual-core, écran tactile, micro-HDMI, …).
L’autre machine OLPC, la XO tablet initialement vendue à 150$ – maintenant bradée à 50$ -, et complètement ratée n’a eu aucun succès. Même si nous n’avons pas les chiffres exacts de vente, on peut estimer sa diffusion a à peine quelques dizaines de milliers d’exemplaires.
Les deux machines sont néanmoins toujours disponibles pour les déploiements qui le souhaitent et peuvent être produites sur demande.
S’il n’y a plus de déploiement de plusieurs milliers de machines comme nous avons pu le voir en Uruguay ou au Rwanda il y a quelques années, il y a toujours une petite activité de déploiement OLPC notamment en Amérique Centrale (par exemple récemment en République Dominicaine) et certains déploiement comme le Canada ou l’Australie restent très actifs.

Déploiement en République Dominicaine

Sugar, la plate-forme pédagogique libre installée sur le XO n’a eu de cesse d’évoluer sous l’égide du SugarLabs qui est une communauté séparée de la fondation OLPC. Animée par une distribution Fedora, Sugar continue à suivre les évolutions de celle-ci. La dernière version de Sugar, la version 0.106 s’appuie ainsi sur la toute récente Fedora 23. Chaque évolution de Sugar apporte également de nouvelles fonctionnalités et l’ « App Store » de Sugar contient plus de 500 activités différentes dont de nombreuses proposées par des enfants ayant grandi avec l’ordinateur XO !

L'App Store Sugar

Sugar continue à être adapté pour l’ordinateur XO et fonctionne donc parfaitement sur toutes les déclinaisons du XO: XO-1, XO-1.5, XO-1.75 et XO-4.
Sugar est également accessible depuis les distributions GNU/Linux et depuis une clé USB bootable avec Sugar On A Stick.

Quelle machine pour demain ?

Au lancement du projet OLPC, l’ordinateur XO a été un réel tremblement de terre sur le marché du PC. Faire un ordinateur portable bon marché semblait une utopie. Le XO a même créé un nouveau marché celui de ces mini-ordinateurs appelés « NetBook » dont le plus célèbre dans le grand public fut le fameux petit Eee PC d’Asus.
Mais depuis, le marché du Netbook a complètement disparu car pour les particuliers, la petite machine pas chère qui évite d’avoir un PC lorsqu’on veut juste surfer sur Internet est devenue… la tablet. Le marché des tablets a effectivement explosé parce qu’il apporte cette simplicité d’utilisation et cette instantanéité qui manque à un ordinateur.
Et dans l’éducation, c’est la même chose, une espèce d’unanimité semble se faire pour considérer que la tablet est l’outil idéal pour l’éducation. C’est hautement discutable car c’est notamment nier l’importance du clavier pour la production d’écrit mais c’est à minima un phénomène de mode indiscutable. Quelle municipalité ne rêve pas d’équiper toutes ses écoles primaires d’une tablet pour chaque enfant ?

Vue générale du XO-4

Le XO peut-il lutter contre cette vague de fond ? Fort judicieusement le XO-4 intègre un écran tactile et peut même être démarré sur Android (au lieu de Sugar) même si à notre connaissance, il n’y a pas de déploiement qui utilise cette fonctionnalité. Hélas, ce n’est pas suffisant, le XO-4 reste un PC et est hélas trop peu diffusé pour qu’il bénéficie d’un véritable engouement. Pire, la fondation OLPC n’a plus les moyens d’investir sur son évolution et il est fort probable que ce soit une machine qui n’ait pas de successeur. La stratégie de développement que la fondation OLPC a adoptée pour la XO Tablet – entièrement sous-traitée – confirme cette probabilité.
Bien évidemment, la très mauvaise XO Tablet, n’a également aucune chance de s’imposer non plus et son plus grand défaut – impardonnable à nos yeux – est en plus de proposer un système entièrement fermé à des années lumières du concept d’éducation libre et ouverte qui est dans les gènes du projet OLPC.

S’il n’y a donc pas grand-chose à attendre sur le hardware du côté de la fondation OLPC, un espoir est né l’année dernière grâce à une communauté locale, One Education (anciennement OLPC Australie). Le XO Infinity – rebaptisé « Infinity » tout court pour éviter les conflits avec la fondation – est une tablet/ordinateur modulaire destinée aux enfants.

Le (XO) Infinity

Le (XO) Infinity

L’Infinity reprend la forme du XO mais le clavier est détachable pour disposer d’une véritable tablet. Autre point fort du Infinity, comme le XO, il est modulaire. Via un intelligent mécanisme de hub micro-USB, la caméra, la batterie, le processeur et le clavier peuvent facilement être changés en cas de panne ou pour les faire évoluer.

La modularité du Infinity

Actuellement à l’état de prototype fonctionnel (j’ai pu personnellement assister à une démonstration de son fonctionnement), l’Infinity fait l’objet d’une campagne de financement participatif sur Indiegogo pour le grand public. Et parallèlement, One Education, fort de son expérience de déploiement de plusieurs milliers de XO dans les écoles en Australie collecte des promesses d’achat des écoles (plus de 350 000$ récoltés à ce jour) pour financer le développement de la machine.
L’Infinity est pour l’instant vendu 269$. Comme le XO-1, il fait même l’objet d’un programme Give One Get One pour recevoir une machine en finançant une autre pour un enfant défavorisé.
Il est intéressant de constater qu’à la différence du XO, l’Infinity a la vocation d’être accessible au plus de monde possible et est donc vendu au grand public, pas uniquement à des déploiements. Nous ne serions d’ailleurs trop vous conseiller de participer à la campagne de financement Indiegogo, c’est le cas pour OLPC France qui a d’ores et déjà commandé 10 machines.

Quelle plateforme pour demain ?

Il faut reconnaître qu’en étant limité au XO, Sugar est une plate-forme de niche. Son ouverture à toute distribution GNU/Linux le rend plus accessible, encore plus lorsqu’il s’exécute sur une clé USB bootable puisqu’il n’est alors pas nécessaire d’installer GNU/Linux sur la machine. Néanmoins cela ne le rend pas exécutable sur une tablet qu’elle soit Android ou sur iOS, cela ne répond donc pas au problème de l’évolution des plateforme matérielles aujourd’hui.
C’est cette fois d’OLPC France que vient l’espoir de résoudre le problème. En effet, en 2014 je me suis lancé dans le pari un peu fou d’imaginer que Sugar pourrait s’exécuter sur n’importe quelle machine. Deux ans plus tard, grâce à une dizaine d’autres contributeurs, le rêve commence à se concrétiser à travers Sugarizer. Sugarizer reprend les fondamentaux de Sugar mais les propose sous forme Web. Sugarizer intègre ainsi toutes les fonctionnalités qui font les spécificités de Sugar (une interface unique, le journal, la collaboration, …) et intègre également une vingtaine d’activités qui ont déjà fait la joie des enfants sur le XO (Memorize, Record, TurtleJS, Paint, Physics, TamTam, …). Sugarizer vous donne l’impression bizarre d’être sur Sugar sans être sur un ordinateur XO. Sugarizer est disponible pour tous les navigateurs et sur les principaux « stores » du marché (App Store, Google Play, …): voir ici.

Sugarizer

Mieux: les activités développées pour Sugarizer s’appuyant sur Sugar-Web, créé à l’origine sur Sugar, elles peuvent toutes être exécutées de la même manière sur Sugar et sur le XO.
Actuellement en béta, Sugarizer est amené à s’enrichir et se perfectionner dans les mois qui viennent.

Le futur c’est maintenant

L’espoir du projet OLPC était d’offrir une meilleure éducation à tous les enfants du monde. Cette utopie a abouti à la création d’une machine incroyable, l’ordinateur XO, et une plate-forme pédagogique unique, Sugar. Mais cette utopie a aussi réuni une communauté mondiale d’hommes et de femmes qui ont crû et continuent à croire qu’il est possible de changer le monde par l’éducation et les nouvelles technologies. C’est fantastique de constater que c’est de cette énergie qu’émergent aujourd’hui les projets matériels (le « XO » Infinity) et logiciels (Sugarizer) capables de faire vivre cette utopie au-delà du projet OLPC.
Vous pouvez faire partie de l’aventure vous aussi: soutenez ces projets avec nous.

Sugarizer sur l'Infinity: réunis pour l'avenir

Sugarizer sur l’Infinity: réunis pour l’avenir

5 commentaires

  1. Etienne Saliez · janvier 17

    Felicitation le projet Sugarizer complètement en mode Web.
    Dans le cadre de l’ISfTeH, International Society for Telemedicine and eHealth, on pourrait envisager de participer à un module concernant l’éducation de base à la santé, à l’intention des enfants.
    L’ISfTeH est une organisation sans but lucratif qui compte des membres dans environ 90 pays.
    Bienvenue à la conférence annuelle les 6-8 avril 2016 à Luxembourg, http://www.medetel.eu/index.php
    Serait-il possible d’organiser quelques démos sut le stand Open Source dans le hall de la conférence ?

  2. Delphine · janvier 17

    Cher Lionel,
    Impéccable.
    Je venais lire sur le blog, justement à ce sujet: sugariser le XO Infinity. C’est ce qui se rapproche le mieux du XO-4. Même si l’idéal, c’est le XO-4.
    C’est formidable que OLPC France ait commandé 10 Infinity via Indiegogo. Mais j’ai une question: pourquoi n’avoir pas commandé 20 unités via le site One Education? C’est possible, même si on n’est pas une école. One Education l’explique sur leur site.
    Evidemment, si c’est une question de budget, je comprends.
    Vous me voyez venir…
    Avec une commande plus large, vous obtenez un meilleur prix à l’unité. Et aussi pour les taxes, n’est-ce pas également plus intéressant ?
    Ce qui m’amène à une deuxième question: quel taxe d’importation aviez-vous payer pour les XO de OLPC? C’est pour avoir une idée de la taxe pour le Infinity de One Education.

    Car je compte commander un Infinity, en désespoir de cause de pouvoir acheter un XO-4, ce qui reste mon rêve, depuis que je n’ai tristement plus mon XO-1…
    Concernant l’écran de l’Infinity, il n’est pas du tout mentioné que c’est le même qu’un XO. J’en déduis qu’il n’aura pas les caractéristiques UNIQUES de lecture en plein soleil, notamment.

    Autre chose, l’Infinity: je n’ai pas vu reprise la caractèristique typique du XO, concernant l’interconnectivité entre les unités. Il ne semble pas que les Infinity puissent communiquer entre eux. Qu’en est-il, selon vous?

    Bonne continuation,
    Delphine

  3. Lionel · janvier 17

    Bonjour Delphine,
    Oui en effet, c’est pour une raison de coût que nous n’en avons acheté « que » 10.
    Je ne sais pas encore quel montant de taxe nous serons emmené à payer.
    Je n’avais pas vu qu’en effet on pouvait commander pour une école. Il semble que cela risque de devenir le seul moyen d’acheter la machine car ils sont en train d’abandonner l’Indiegogo faute de succès 🙁
    Non l’écran n’est pas un écran visible en plein soleil, c’est un écran « standard ». Quant à l’intercommunication entre les machines, elle se fera par le WiFi, à voir si le logiciel prend en charge le WiFi point à point.

    • Delphine · janvier 17

      Cher Lionel.
      Merci pour la réponse.
      C’est vrai, malheureusement, Indiegogo m’a déjà remboursé…
      Quel dommage. Quel gachis. Tout s’envole en fumée.
      Cependant, donc, OLPC France peut demander à commander via One-education.org pour 20 unités à $259 chacune. Cela revient en effet plus cher. Mais, pour amortir, et si vous n’avez pas « besoin » de toutes les machines, pourquoi ne pas proposer de les revendre?
      Comme vous le savez, je suis vivement intéressée.
      D’ailleurs, si vous aviez un XO-4 à me revendre, ce serait infini-ment mieux 🙂 !!

      • Lionel · janvier 17

        Delphine,
        Tout n’est pas perdu. La machine sera bien produite dans le planning convenu (septembre 2016), 1400 écoles ont déjà souscrit. Nous avons échangé avec One Education, nous verrons comment passer commande à ce moment là. Pourquoi pas une commande groupé, en effet. Pour le XO-4, hélas nous ne disposons pas de suffisamment de machines nous même…