Pourquoi l’éducation ?

La réduction de la fracture numérique, la possibilité de donner à tous l’accès à l’information, à la connaissance et à l’éducation sont des points fondamentaux de la mission de la fondation OLPC. Pourquoi ? voici une tentative d’explication.

L’EDUCATION EST UN DROIT

L’éducation est d’abord un droit:

Selon l’UNESCO, « Le droit à l’éducation est un droit fondamental de l’homme, indispensable à l’exercice de tous les autres droits de l’homme. Il promeut la liberté individuelle et l’autonomisation et apporte des bénéfices importants en matière de développement ».

L’article 26 de la déclaration universelle des droits de l’homme indique que « toute personne a droit à l’éducation. L’éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l’amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix. ».

L’article 28 de la convention des droits de l’enfant indique que « les Etats doivent reconnaitre le droit de l’enfant à l’éducation, et en particulier, en vue d’assurer l’exercice de ce droit progressivement et sur la base de l’égalité des chances. ».

La plupart des pays ont inscrit le droit à l’éducation dans leur propre constitution. C’est le cas pour la France bien sûr mais c’est aussi le cas dans les pays en voie de développement. Par exemple, pour Madagascar où OLPC France mène un projet de déploiement, l’article 23 de la constitution stipule « Tout enfant a droit à l’instruction et à l’éducation sous la responsabilité des parents dans le respect de leur liberté de choix ».

L’EDUCATION EST UN OBJECTIF CENTRAL DES NATIONS UNIES

L’éducation est également un objectif central des Nations Unies. Ainsi, l’éducation Pour Tous (EPT) est le second des dix Objectifs du Millénaire fixés en l’an 2000 par les nations unies et approuvés par la majorité des pays participants: « L’objectif concret est d’ici 2015 de donner à tous les enfants, garçons et filles, partout dans le monde, les moyens d’achever un cycle complet d’études primaires ».

Or selon un rapport de l’UNESCO plus de 70 millions d’enfants n’ont pas aujourd’hui accès à l’éducation, rien que pour l’Afrique sub-saharienne.
Dans les pays en voie de développement, le manque de ressources est considérable, principalement à cause du peu de budget alloué à l’éducation. Le schéma ci-dessous montre la proportion de dépense d’éducation de chaque pays rapporté à sa taille. Certains pays disparaissent complétement de la carte.

Ce manque de ressources se traduit notamment par un important déficit d’enseignants. Selon le rapport de l’UNESCO, pour atteindre les objectifs du millénaire en Afrique sub-saharienne, c’est plus de 18 millions d’enseignants manquants qui devraient être formés.

LE PROJET OLPC EST UN PROJET EDUCATIF

Nicholas Negroponte, à l’origine de la fondation OLPC, a déclaré que le projet One Laptop Per Child n’est pas un projet informatique mais un projet éducatif. Il cible les pays en voie de développement où l’éducation est absente. Il a pour objectif de faciliter l’apprentissage et s’appuie pour cela sur les théories de l’apprentissage.

« It’s an education project, not a laptop project », Nicholas Negroponte

Dans les racines du projet OLPC et du système d’exploitation Sugar se trouve des travaux de chercheurs comme Maria Montessori, Paulo Freire, Seymour Papert et Alan Kay. Tous ont réfléchi à la pédagogie et à la richesse de l’expérience d’apprentissage de l’enfant et son autonomie dans l’apprentissage.
La conception de l’ordinateur XO se présente comment une fusion des théories pédagogiques. Le design du système d’exploitation du XO s’inspire des méthodes à la fois constructiviste, socio‐ constructiviste, et constructioniste. Il place l’élève au centre du processus d’apprentissage et, selon la conception constructioniste de Seymour Papert, est conçu dans le but d’améliorer les apprentissages chez l’élève.

Produit du constructivisme, le XO place l’apprenant au centre des activités comme le prône Jean Piaget : ses affordances amènent l’apprenant à construire sa propre connaissance grâce aux activités que le concepteur lui propose, par exemple l’activité « dessiner ». Comme produit du socioconstructivisme, il permet à l’apprenant de réaliser certaines activités de manière collaboratives, exemple, les fonctions « discuter »ou « écrire » qui mettent en inter action l’apprenant et les autres. Le design du système d’exploitation du XO est comparable à une boite à outils. Autrement dit, un ensemble d’activités permettant à l’élève de construire son savoir. Le XO s’inscrit dans la mouvance des découvertes en neuroscience qui ont mis en évidence la relation entre l’âge et le processus d’apprentissage : plus on est exposé tôt à un apprentissage, plus on a des chances de l’apprendre, et de le maîtriser. Cela relève comme susmentionnée des théories constructioniste, constructiviste et socioconstructiviste.

SYNTHESE

L’éducation est un droit fondamental de l’homme et du citoyen et un objectif central de développement selon les nations unies.
Par son action pour apporter l’éducation dans les endroits les plus reculés de la planète, le projet OLPC contribue de manière notable à la réduction de la fracture numérique et permet aux citoyens du monde d’accéder à la connaissance et à l’information.

A travers l’ordinateur XO, c’est la matérialisation concrète du droit de l’enfant d’avoir l’éducation à la portée ses mains qui se réalise. Voilà, ce qui guide notre action de volontaires sur le projet OLPC. Aidez-nous à promouvoir ce droit pour chaque enfant.

Un commentaire