Interview Walter Bender au SugarCamp fr : Différence entre versions

De OLPC France Wiki
Aller à : navigation, rechercher
Ligne 8 : Ligne 8 :
 
Et il a trois caractéristiques qui rendent cette plateforme différente et, je pense, spéciale.  
 
Et il a trois caractéristiques qui rendent cette plateforme différente et, je pense, spéciale.  
  
L'un d'eux, c'est sa simplicité. Il est facile à aborder. Ainsi, même les enfants les plus jeunes, même des enfants de 2 et 3 ans peuvent commencer à utiliser Sugar. Mais en même temps, il n'y a pas de limite à ce qu'ils peuvent faire avec Sugar. Ainsi, les enfants peuvent utiliser cette plate-forme simple pour realiser des objectifs très complexes. Ils sont ne donc pas limités par sa simplicité mais utilisent sa simplicité pour progresser.  
+
L'une d'elles, c'est sa simplicité. Il est facile à aborder. Ainsi, même les enfants les plus jeunes, même des enfants de 2 et 3 ans peuvent commencer à utiliser Sugar. Mais en même temps, il n'y a pas de limite à ce qu'ils peuvent faire avec Sugar. Ainsi, les enfants peuvent utiliser cette plate-forme simple pour realiser des objectifs très complexes. Ils sont ne donc pas limités par sa simplicité mais utilisent sa simplicité pour progresser.  
  
 
La deuxième caractéristique de Sugar est qu'il encourage la collaboration. Sugar permet de manière  très très simple pour les enfants et les enseignants de travailler ensemble sur des projets, de partager des idées et, en particulier, de s'engager dans un processus de critique des idées. Ils peuvent donc être expressifs avec leurs idées, être expressifs avec leurs connaissances et s'engager dans un dialogue critique qui est si important pour l'apprentissage.  
 
La deuxième caractéristique de Sugar est qu'il encourage la collaboration. Sugar permet de manière  très très simple pour les enfants et les enseignants de travailler ensemble sur des projets, de partager des idées et, en particulier, de s'engager dans un processus de critique des idées. Ils peuvent donc être expressifs avec leurs idées, être expressifs avec leurs connaissances et s'engager dans un dialogue critique qui est si important pour l'apprentissage.  
Ligne 19 : Ligne 19 :
 
'''Quelles sont les racines intellectuelles de Sugar? Quelles sont ses pères et grands-pères en termes de concepts ?'''
 
'''Quelles sont les racines intellectuelles de Sugar? Quelles sont ses pères et grands-pères en termes de concepts ?'''
  
Comme vous le savez probablement, l'arrière grand père de Sugar est John Dewey. Sugar s'appuie et s'inspire de l'énorme travail de gens comme Maria Montessori, Paulo Freire, Seymour Papert et Alan Kay. Tout ces gens qui ont réfléchi à la pédagogie et à la richesse de l'expérience d'apprentissage. Ainsi, Sugar ce n'est pas de l'enseignement, c'est de l'apprentissage. Il ne s'agit pas d'éduquer, il s'agit d'apprendre. Et Sugar est ancré dans quarante à cinquante ans de recherches. Ce n'est pas comme si l'on s'était réveillé un matin et avions décidé, « Hé, nous allons créer un logiciel pour les enfants », c'est quelque chose que nous avons vécu et qui nous à inspiré toute notre vie.  
+
Comme vous le savez probablement, l'arrière grand père de Sugar est John Dewey. Sugar s'appuie sur l'énorme travail de gens comme Maria Montessori, Paulo Freire, Seymour Papert et Alan Kay, dont il tire son inspiration. Tout ces gens qui ont réfléchi à la pédagogie et à la richesse de l'expérience d'apprentissage. Ainsi, Sugar ce n'est pas de l'enseignement, c'est de l'apprentissage. Il ne s'agit pas d'éduquer, il s'agit d'apprendre. Et Sugar est ancré dans quarante à cinquante ans de recherches. Ce n'est pas comme si l'on s'était réveillé un matin et que nous avions décidé, « Hé, nous allons créer un logiciel pour les enfants », c'est quelque chose que nous avons vécu et qui nous à inspiré toute notre vie.  
  
  
 
'''Et qu'est ce que le Sugar Labs et comment travaillez-vous avec les enseignants ? Le Sugar Labs est-il plus orienté sur le développement ou est-ce juste un collage de toutes ces idées sur l'éducation ?'''
 
'''Et qu'est ce que le Sugar Labs et comment travaillez-vous avec les enseignants ? Le Sugar Labs est-il plus orienté sur le développement ou est-ce juste un collage de toutes ces idées sur l'éducation ?'''
 
   
 
   
Eh bien, Sugar Labs est une communauté. C'est une communauté de personnes qui sont intéressées par donner aux enfants l'opportunité d'apprendre et, pour atteindre cet objectif, s'appuyer sur des outils libres. Et ce que nous avons fait avec le Sugar Labs c'est créer une coalition internationale d'enseignants, de développeurs, d'artistes, d'écrivains, de parents, et d'enfants, qui sont tous intéressés par leur manière d'apprendre et par la manière d'apprendre aux autres. Nous avons donc réuni des groupes partout dans le monde. Il y a d'ailleurs un groupe très important ici en France: OLPC France. Au Sugar Labs, il y a des enseignants qui parlent de la façon dont ils utilisent Sugar et qui font des remarques à la communauté des développeurs. Il y a des développeurs qui ne sont pas intéressés uniquement par se faire plaisir, mais par contribuer à la réalisation d'outils de développement pour d'autres, ce qui est je crois une bonne indication de ce qu'est cette communauté. C'est un principe moral. Un de nos buts est de rendre la communauté Sugar aussi inclusive que possible. La communauté Sugar est vraiment une communauté d'apprentissage. Et toute personne qui est un apprenant peut devenir partie intégrante de cette communauté et contribue à la collection de connaissances que la communauté a réalisée.  
+
Je dirais que Sugar Labs est une communauté. C'est une communauté de personnes qui sont intéressées par donner aux enfants l'opportunité d'apprendre et, pour atteindre cet objectif, s'appuyer sur des outils libres. Et ce que nous avons fait avec le Sugar Labs c'est créer une coalition internationale d'enseignants, de développeurs, d'artistes, d'écrivains, de parents, et d'enfants, qui sont tous intéressés par leur manière d'apprendre et par la manière d'apprendre aux autres. Nous avons donc réuni des groupes partout dans le monde. Il y a d'ailleurs un groupe très important ici en France : OLPC France. Au Sugar Labs, il y a des enseignants qui parlent de la façon dont ils utilisent Sugar et qui font des remarques à la communauté des développeurs. Il y a des développeurs qui n'ont pas uniquement envie de se faire plaisir, mais aussi de contribuer à la réalisation d'outils de développement pour d'autres, ce qui est je crois une bonne indication de ce qu'est cette communauté. C'est un principe moral. Un de nos buts est de rendre la communauté Sugar aussi inclusive que possible. La communauté Sugar est vraiment une communauté d'apprentissage. Et toute personne qui est un apprenant peut devenir partie intégrante de cette communauté et contribue à la collection de connaissances que la communauté a réalisée.  
  
  
 
'''Et qu'est ce qui distingue Sugar et le projet éducatif du Sugar Labs d'autres projets éducatifs basés sur les TIC dans le monde ?'''
 
'''Et qu'est ce qui distingue Sugar et le projet éducatif du Sugar Labs d'autres projets éducatifs basés sur les TIC dans le monde ?'''
  
Il y a plusieurs choses qui distinguent Sugar. Il y a beaucoup de grands projets TIC. Par exemple, ici en France, il y a le projet GCompris dont Bruno a pris la tête. Du beau boulôt. Et ce que j'espère est qu'il fera partie de cette plate-forme plus large, de cette expérience plus grande qu'est Sugar. Sugar est comme une éponge, il peut intégrer les grandes idées et les mettre à la disposition de plus d'enfants, plus de gens.  
+
Il y a plusieurs choses qui distinguent Sugar. Il y a beaucoup de grands projets TIC. Par exemple, ici en France, il y a le projet GCompris dont Bruno a pris la tête. Du beau boulot. Et ce que j'espère est qu'il fera partie de cette plate-forme plus large, de cette expérience plus grande qu'est Sugar. Sugar est comme une éponge, il peut intégrer les grandes idées et les mettre à la disposition de plus d'enfants, plus de gens.  
  
 
Mais Sugar a un biais particulier pour réaliser cela. Nous essayons de donner à Sugar une certaine "affordance" qui fait que certains types de comportements que nous jugeons important pour l'apprentissage, se produisent. Je vais faire une analogie. Supposons que je veuille donner un livre à un enfant. Je peux lui donner le livre au format PDF qui est vraiment un format en lecture seule ou je peux lui donner le livre sous forme d'un Wiki. La différence n'est pas dans la lecture, la différence est dans l'espoir, l'aspiration, que l'enfant ne va pas seulement lire mais aussi écrire. Qu'il ne va pas seulement absorber mais aussi s'engager dans un dialogue. Le format Wiki contient l'affordance qui va permettre cette activité alors qu'un fichier PDF ne le permet pas.
 
Mais Sugar a un biais particulier pour réaliser cela. Nous essayons de donner à Sugar une certaine "affordance" qui fait que certains types de comportements que nous jugeons important pour l'apprentissage, se produisent. Je vais faire une analogie. Supposons que je veuille donner un livre à un enfant. Je peux lui donner le livre au format PDF qui est vraiment un format en lecture seule ou je peux lui donner le livre sous forme d'un Wiki. La différence n'est pas dans la lecture, la différence est dans l'espoir, l'aspiration, que l'enfant ne va pas seulement lire mais aussi écrire. Qu'il ne va pas seulement absorber mais aussi s'engager dans un dialogue. Le format Wiki contient l'affordance qui va permettre cette activité alors qu'un fichier PDF ne le permet pas.
Ligne 42 : Ligne 42 :
 
Maintenant, je voudrais faire une analogie avec l'industrie automobile. L'industrie automobile avait l'habitude de fabriquer des voitures qui étaient très rigides. Ainsi, quand cette voiture rigide percutait un arbre, rien n'arrivait à la voiture. Mais toute l'énergie de l'impact étaient alors absorbée par les passagers de la voiture. La voiture était protégée mais pas les passagers. L'industrie automobile a alors réalisé que c'était une erreur: les gens sont plus importants que les voitures. Ils ont donc conçu ce concept appelé "la zone de déformation" qui, au lieu de rendre la voiture rigide, rend la voiture flexible pour que l'énergie soit absorbée par la voiture. La voiture peut être cassée, pas les gens.
 
Maintenant, je voudrais faire une analogie avec l'industrie automobile. L'industrie automobile avait l'habitude de fabriquer des voitures qui étaient très rigides. Ainsi, quand cette voiture rigide percutait un arbre, rien n'arrivait à la voiture. Mais toute l'énergie de l'impact étaient alors absorbée par les passagers de la voiture. La voiture était protégée mais pas les passagers. L'industrie automobile a alors réalisé que c'était une erreur: les gens sont plus importants que les voitures. Ils ont donc conçu ce concept appelé "la zone de déformation" qui, au lieu de rendre la voiture rigide, rend la voiture flexible pour que l'énergie soit absorbée par la voiture. La voiture peut être cassée, pas les gens.
  
Nous essayons de réaliser cette même analogie avec Sugar et je pense que c'est également inhérent aux logiciels libres. C'est l'idée d'une zone de déformation où nous ne concevont pas un logiciel verrouillé et rigide. Car c'est un objectif impossible à atteindre: il se produira toujours des problèmes. Mais au lieu d'imposer les problèmes à l'utilisateur, à l'enfant, à l'apprenant nous transformons cela en une occasion d'apprentissage. L'apprentissage implique de faire des erreurs. Et lorsque vous faites une erreur et que vous essayez de déboguer un problème, cela signifie d'abord que vous êtes passionné de quelque chose et nous voulons profiter de cette passion. Mais il y a aussi le fait que si le prix d'une erreur est élevé, vous apprendrez rapidement à ne pas prendre de risques. Vous apprendrez vite à ne pas contester les idées. Nous faisons donc en sorte que le prix des erreurs dans Sugar soit très faible. Nous faisons en sorte que ce ne soit pas difficile à casser. Nous le rendons facile à casser, mais nous rendons le prix d'une erreur très faible. Ainsi nous encourageons les enfants à explorer, expérimenter, à essayer des choses. Et je pense que, là encore cela est lié à la culture du logiciel libre. Encore une fois, l'industrie automobile n'est pas toujours une industrie à imiter mais il y a néanmoins de bonnes idées à reprendre.
+
Nous essayons de réaliser cette même analogie avec Sugar et je pense que c'est également inhérent aux logiciels libres. C'est l'idée d'une zone de déformation où nous ne concevons pas un logiciel verrouillé et rigide. Car c'est un objectif impossible à atteindre: il se produira toujours des problèmes. Mais au lieu d'imposer les problèmes à l'utilisateur, à l'enfant, à l'apprenant nous transformons cela en une occasion d'apprentissage. L'apprentissage implique de faire des erreurs. Et lorsque vous faites une erreur et que vous essayez de déboguer un problème, cela signifie d'abord que vous êtes passionné par quelque chose et nous voulons profiter de cette passion. Mais il y a aussi le fait que si le prix d'une erreur est élevé, vous apprendrez rapidement à ne pas prendre de risques. Vous apprendrez vite à ne pas contester les idées. Nous faisons donc en sorte que le prix des erreurs dans Sugar soit très faible. Nous faisons en sorte que ce ne soit pas difficile à casser. Nous le rendons facile à casser, mais nous rendons le prix d'une erreur très faible. Ainsi nous encourageons les enfants à explorer, expérimenter, à essayer des choses. Et je pense que, là encore cela est lié à la culture du logiciel libre. Encore une fois, l'industrie automobile n'est pas toujours une industrie à imiter mais il y a néanmoins de bonnes idées à reprendre.
  
  
 
'''Sugar a été initialement développé pour le XO de l'OLPC, maintenant il est disponible sur plus de plates-formes. Est-ce que cela signifie que Sugar a été élaboré pour les pays en développement et qu'il est disponible maintenant pour n'importe quel pays ?'''
 
'''Sugar a été initialement développé pour le XO de l'OLPC, maintenant il est disponible sur plus de plates-formes. Est-ce que cela signifie que Sugar a été élaboré pour les pays en développement et qu'il est disponible maintenant pour n'importe quel pays ?'''
  
Eh bien, Sugar a été développé pour l'apprentissage des enfants. En effet, la plate-forme pour lequel nous avons développé Sugar est l'ordinateur XO du projet l'OLPC. L'ordinateur XO cible les enfants des pays en voie de développement. Donc naturellement une grande partie de leurs préoccupations ont influencé la conception de Sugar. Mais Sugar a toujours été conçu fondamentalement pour l'apprentissage des gens. Et que vous soyez de l'Est, de l'Ouest, du Nord ou du Sud, chacun d'entre nous est un enseignant et un élève. Pour tout le monde, une partie de notre ADN en tant qu'être humain, nous sommes expressifs. Et en tant qu'être humain, nous sommes social. Or Sugar est bâti sur ces fondations et ces fondations sont universelles. Donc, une des choses que nous avons fait et la raison pour laquelle nous avons créé le Sugar Labs est que nous voulions prendre ces idées et leur permettre d'aller au-delà du XO de l'OLPC. Le XO de OLPC est une très bonne plate-forme mais ce n'est qu'une plate-forme. Et il ya beaucoup d'autres plates-formes intéressantes que nous aimerions être en mesure d'atteindre également. Il y a par exemple le Gdium ou plus généralement la totalité du phénomène Netbook. Mais plus encore, il y a un effort relativement nouveau pour Sugar, il s'agit de Sugar sur une clé USB, une clé USB live. Avec "Sugar On a Stick", n'importe quel ordinateur peut permettre l'expérience Sugar. Donc, nous pouvons prendre une collection de vieux ordinateurs dans une école et permettre aux enfants d'exécuter Sugar. Ces enfants peuvent alors emporter Sugar, le ramener à la maison, l'utiliser sur l'ordinateur de leurs parents, dans une bibliothèque ou dans un CyberCafé. Ainsi, tout d'un coup Sugar est partout et bien sûr, plus il y a de personnes qui utilisent Sugar, plus la communauté est importante, et plus l'expérience est riche pour tous.
+
Eh bien, Sugar a été développé pour l'apprentissage des enfants. En effet, la plate-forme pour laquelle nous avons développé Sugar est l'ordinateur XO du projet OLPC. L'ordinateur XO vise les enfants des pays en voie de développement. Donc naturellement une grande partie de leurs préoccupations ont influencé la conception de Sugar. Mais Sugar a toujours été conçu fondamentalement pour l'apprentissage des gens. Et que vous soyez de l'Est, de l'Ouest, du Nord ou du Sud, chacun d'entre nous est un enseignant et un élève. Pour tout le monde, une partie de notre ADN en tant qu'être humain, nous avons une facette expressive. Et en tant qu'être humain, nous avons une facette sociale. Or Sugar repose sur ces fondations, lesquelles fondations sont universelles. Donc, une des choses que nous avons fait et la raison pour laquelle nous avons créé le Sugar Labs est que nous voulions prendre ces idées et leur permettre d'aller au-delà du XO de OLPC. Le XO de OLPC est une très bonne plate-forme mais ce n'est qu'une plate-forme. Et il y a beaucoup d'autres plates-formes intéressantes que nous aimerions être en mesure d'atteindre également. Il y a par exemple le Gdium ou plus généralement le phénomène Netbook dans son ensemble. Mais plus encore, il y a un effort relativement nouveau pour Sugar, il s'agit de Sugar sur une clé USB, une clé USB live. Avec "Sugar On a Stick", n'importe quel ordinateur peut permettre l'expérience Sugar. Donc, nous pouvons prendre une collection de vieux ordinateurs dans une école et permettre aux enfants d'exécuter Sugar. Ces enfants peuvent alors emporter Sugar, l'emporter à la maison, l'utiliser sur l'ordinateur de leurs parents, dans une bibliothèque ou dans un CyberCafé. Ainsi, tout d'un coup Sugar est partout et bien sûr, plus il y a de personnes qui utilisent Sugar, plus la communauté est importante, et plus l'expérience est riche pour tous.
  
  
'''La dernière question. Quelles sont les prochaines étapes, quelles sont les prochaines échéances pour le Sugar Labs et pour les projets de Sugar?'''
+
'''<dernière question. Quelles sont les prochaines étapes, quelles sont les prochaines échéances pour le Sugar Labs et pour les projets de Sugar?'''
  
Sugar Labs lui-même est une communauté virtuelle. Il n'y a pas un lieu physique pour le Sugar Labs. Nous vivons sur IRC, irc.freenode.net, canal #sugar. C'est là où nous vivons, mais ce que nous essayons de faire avec Sugar Labs c'est un consensus de la communauté internationale, autour de nos objectifs. Nos deux objectifs de développement sont aussi de construire un lieu d'échange d'idées. Où les enseignants peuvent échanger des idées avec d'autres enseignants sur la pédagogie, sur la manière dont ils utilisent Sugar en classe. Où les développeurs peuvent partager leurs creations avec d'autres personnes. Il y a beaucoup de tâches qui nous attendent, mais le réel effort, le vrai travail du Sugar Labs, est de faire croître la communauté et les discussions dans la communauté.
+
Sugar Labs lui-même est une communauté virtuelle. Il n'y a pas un lieu physique pour le Sugar Labs. Nous vivons sur IRC, irc.freenode.net, canal #sugar. C'est là où nous vivons, mais ce que nous essayons de faire avec Sugar Labs c'est un consensus de la communauté internationale, autour de nos objectifs. Nos deux objectifs de développement sont aussi de construire un lieu d'échange d'idées. Où les enseignants peuvent échanger des idées avec d'autres enseignants sur la pédagogie, sur la manière dont ils utilisent Sugar en classe. Où les développeurs peuvent partager leurs créations avec d'autres personnes. Il y a beaucoup de tâches qui nous attendent, mais le réel effort, le vrai travail du Sugar Labs, est de faire croître la communauté et les discussions dans la communauté.
  
  

Version du 18 octobre 2009 à 21:30

Cette page est la traduction de l'interview que Walter Bender nous a accordés lors du SugarCamp de mai 2009. Le transcript de l'interview original se trouve ici.


Une première question, très simple: qu'est-ce que Sugar ?

Qu'est-ce que Sugar ? Sugar est une Plateforme d'Apprentissage. Sugar est un ensemble de logiciels qui apportent aux enfants un environnement riche pour apprendre.

Et il a trois caractéristiques qui rendent cette plateforme différente et, je pense, spéciale.

L'une d'elles, c'est sa simplicité. Il est facile à aborder. Ainsi, même les enfants les plus jeunes, même des enfants de 2 et 3 ans peuvent commencer à utiliser Sugar. Mais en même temps, il n'y a pas de limite à ce qu'ils peuvent faire avec Sugar. Ainsi, les enfants peuvent utiliser cette plate-forme simple pour realiser des objectifs très complexes. Ils sont ne donc pas limités par sa simplicité mais utilisent sa simplicité pour progresser.

La deuxième caractéristique de Sugar est qu'il encourage la collaboration. Sugar permet de manière très très simple pour les enfants et les enseignants de travailler ensemble sur des projets, de partager des idées et, en particulier, de s'engager dans un processus de critique des idées. Ils peuvent donc être expressifs avec leurs idées, être expressifs avec leurs connaissances et s'engager dans un dialogue critique qui est si important pour l'apprentissage.

La troisième partie est la réflection. Sugar conserve un enregistrement, un journal, de tout ce que vous faites et dans ce journal nous stockons, non seulement ce que vous faites, mais aussi comment vous le faites. Ainsi vous pouvez revenir en arrière et voir vos progrès et l'utiliser comme un moyen d'évaluation personnelle. L'enseignant et les parents peuvent également consulter le journal et l'utiliser comme un moyen de savoir où l'enfant fait des progrès, où l'enfant est en difficulté, et y travailler avec lui.

La combinaison de la simplicité, la collaboration et de la réflection. Voilà ce qu'est réellement Sugar.


Quelles sont les racines intellectuelles de Sugar? Quelles sont ses pères et grands-pères en termes de concepts ?

Comme vous le savez probablement, l'arrière grand père de Sugar est John Dewey. Sugar s'appuie sur l'énorme travail de gens comme Maria Montessori, Paulo Freire, Seymour Papert et Alan Kay, dont il tire son inspiration. Tout ces gens qui ont réfléchi à la pédagogie et à la richesse de l'expérience d'apprentissage. Ainsi, Sugar ce n'est pas de l'enseignement, c'est de l'apprentissage. Il ne s'agit pas d'éduquer, il s'agit d'apprendre. Et Sugar est ancré dans quarante à cinquante ans de recherches. Ce n'est pas comme si l'on s'était réveillé un matin et que nous avions décidé, « Hé, nous allons créer un logiciel pour les enfants », c'est quelque chose que nous avons vécu et qui nous à inspiré toute notre vie.


Et qu'est ce que le Sugar Labs et comment travaillez-vous avec les enseignants ? Le Sugar Labs est-il plus orienté sur le développement ou est-ce juste un collage de toutes ces idées sur l'éducation ?

Je dirais que Sugar Labs est une communauté. C'est une communauté de personnes qui sont intéressées par donner aux enfants l'opportunité d'apprendre et, pour atteindre cet objectif, s'appuyer sur des outils libres. Et ce que nous avons fait avec le Sugar Labs c'est créer une coalition internationale d'enseignants, de développeurs, d'artistes, d'écrivains, de parents, et d'enfants, qui sont tous intéressés par leur manière d'apprendre et par la manière d'apprendre aux autres. Nous avons donc réuni des groupes partout dans le monde. Il y a d'ailleurs un groupe très important ici en France : OLPC France. Au Sugar Labs, il y a des enseignants qui parlent de la façon dont ils utilisent Sugar et qui font des remarques à la communauté des développeurs. Il y a des développeurs qui n'ont pas uniquement envie de se faire plaisir, mais aussi de contribuer à la réalisation d'outils de développement pour d'autres, ce qui est je crois une bonne indication de ce qu'est cette communauté. C'est un principe moral. Un de nos buts est de rendre la communauté Sugar aussi inclusive que possible. La communauté Sugar est vraiment une communauté d'apprentissage. Et toute personne qui est un apprenant peut devenir partie intégrante de cette communauté et contribue à la collection de connaissances que la communauté a réalisée.


Et qu'est ce qui distingue Sugar et le projet éducatif du Sugar Labs d'autres projets éducatifs basés sur les TIC dans le monde ?

Il y a plusieurs choses qui distinguent Sugar. Il y a beaucoup de grands projets TIC. Par exemple, ici en France, il y a le projet GCompris dont Bruno a pris la tête. Du beau boulot. Et ce que j'espère est qu'il fera partie de cette plate-forme plus large, de cette expérience plus grande qu'est Sugar. Sugar est comme une éponge, il peut intégrer les grandes idées et les mettre à la disposition de plus d'enfants, plus de gens.

Mais Sugar a un biais particulier pour réaliser cela. Nous essayons de donner à Sugar une certaine "affordance" qui fait que certains types de comportements que nous jugeons important pour l'apprentissage, se produisent. Je vais faire une analogie. Supposons que je veuille donner un livre à un enfant. Je peux lui donner le livre au format PDF qui est vraiment un format en lecture seule ou je peux lui donner le livre sous forme d'un Wiki. La différence n'est pas dans la lecture, la différence est dans l'espoir, l'aspiration, que l'enfant ne va pas seulement lire mais aussi écrire. Qu'il ne va pas seulement absorber mais aussi s'engager dans un dialogue. Le format Wiki contient l'affordance qui va permettre cette activité alors qu'un fichier PDF ne le permet pas.

Ce que nous essayons de faire avec Sugar est de prendre d'excellentes idées d'enseignement dans le monde entier et qui intégrent l'affordance qui encourage cette collaboration, cette réflexion et cette croissance.


Et pourquoi le logiciel libre ? Y a t-il des limitations attachées au logiciel libre, ou simplement un plus grand potentiel? Et quelle est l'idée de "zone de déformation" dont vous parlez ?

Okay. Sugar doit être un logiciel libre. Il doit être un "free software", logiciel libre. Nous n'avons pas réellement le mot exact en anglais, pour exprimer la liberté. Sugar doit être libre car Sugar concerne l'apprentissage. Et, fondamentalement, l'apprentissage ce n'est pas recevoir des idées mais s'approprier des idées. Il s'agit de mettre en oeuvre une idée. Vous ne pouvez pas le faire si ce n'est pas un logiciel libre. Et il y a un autre aspect qui est important pour l'apprentissage, c'est l'aspect culturel du logiciel libre. Un logiciel libre ce n'est pas seulement une question de partage, un logiciel libre c'est aussi un question de critiques. Il s'agit d'entrer dans un dialogue critique au sujet des idées. Et c'est fondamental pour l'apprentissage. Donc, sans la culture du logiciel libre, l'apprentissage ne peut pas être aussi riche. Sugar doit donc être un logiciel libre.

Maintenant, je voudrais faire une analogie avec l'industrie automobile. L'industrie automobile avait l'habitude de fabriquer des voitures qui étaient très rigides. Ainsi, quand cette voiture rigide percutait un arbre, rien n'arrivait à la voiture. Mais toute l'énergie de l'impact étaient alors absorbée par les passagers de la voiture. La voiture était protégée mais pas les passagers. L'industrie automobile a alors réalisé que c'était une erreur: les gens sont plus importants que les voitures. Ils ont donc conçu ce concept appelé "la zone de déformation" qui, au lieu de rendre la voiture rigide, rend la voiture flexible pour que l'énergie soit absorbée par la voiture. La voiture peut être cassée, pas les gens.

Nous essayons de réaliser cette même analogie avec Sugar et je pense que c'est également inhérent aux logiciels libres. C'est l'idée d'une zone de déformation où nous ne concevons pas un logiciel verrouillé et rigide. Car c'est un objectif impossible à atteindre: il se produira toujours des problèmes. Mais au lieu d'imposer les problèmes à l'utilisateur, à l'enfant, à l'apprenant nous transformons cela en une occasion d'apprentissage. L'apprentissage implique de faire des erreurs. Et lorsque vous faites une erreur et que vous essayez de déboguer un problème, cela signifie d'abord que vous êtes passionné par quelque chose et nous voulons profiter de cette passion. Mais il y a aussi le fait que si le prix d'une erreur est élevé, vous apprendrez rapidement à ne pas prendre de risques. Vous apprendrez vite à ne pas contester les idées. Nous faisons donc en sorte que le prix des erreurs dans Sugar soit très faible. Nous faisons en sorte que ce ne soit pas difficile à casser. Nous le rendons facile à casser, mais nous rendons le prix d'une erreur très faible. Ainsi nous encourageons les enfants à explorer, expérimenter, à essayer des choses. Et je pense que, là encore cela est lié à la culture du logiciel libre. Encore une fois, l'industrie automobile n'est pas toujours une industrie à imiter mais il y a néanmoins de bonnes idées à reprendre.


Sugar a été initialement développé pour le XO de l'OLPC, maintenant il est disponible sur plus de plates-formes. Est-ce que cela signifie que Sugar a été élaboré pour les pays en développement et qu'il est disponible maintenant pour n'importe quel pays ?

Eh bien, Sugar a été développé pour l'apprentissage des enfants. En effet, la plate-forme pour laquelle nous avons développé Sugar est l'ordinateur XO du projet OLPC. L'ordinateur XO vise les enfants des pays en voie de développement. Donc naturellement une grande partie de leurs préoccupations ont influencé la conception de Sugar. Mais Sugar a toujours été conçu fondamentalement pour l'apprentissage des gens. Et que vous soyez de l'Est, de l'Ouest, du Nord ou du Sud, chacun d'entre nous est un enseignant et un élève. Pour tout le monde, une partie de notre ADN en tant qu'être humain, nous avons une facette expressive. Et en tant qu'être humain, nous avons une facette sociale. Or Sugar repose sur ces fondations, lesquelles fondations sont universelles. Donc, une des choses que nous avons fait et la raison pour laquelle nous avons créé le Sugar Labs est que nous voulions prendre ces idées et leur permettre d'aller au-delà du XO de OLPC. Le XO de OLPC est une très bonne plate-forme mais ce n'est qu'une plate-forme. Et il y a beaucoup d'autres plates-formes intéressantes que nous aimerions être en mesure d'atteindre également. Il y a par exemple le Gdium ou plus généralement le phénomène Netbook dans son ensemble. Mais plus encore, il y a un effort relativement nouveau pour Sugar, il s'agit de Sugar sur une clé USB, une clé USB live. Avec "Sugar On a Stick", n'importe quel ordinateur peut permettre l'expérience Sugar. Donc, nous pouvons prendre une collection de vieux ordinateurs dans une école et permettre aux enfants d'exécuter Sugar. Ces enfants peuvent alors emporter Sugar, l'emporter à la maison, l'utiliser sur l'ordinateur de leurs parents, dans une bibliothèque ou dans un CyberCafé. Ainsi, tout d'un coup Sugar est partout et bien sûr, plus il y a de personnes qui utilisent Sugar, plus la communauté est importante, et plus l'expérience est riche pour tous.


<dernière question. Quelles sont les prochaines étapes, quelles sont les prochaines échéances pour le Sugar Labs et pour les projets de Sugar?

Sugar Labs lui-même est une communauté virtuelle. Il n'y a pas un lieu physique pour le Sugar Labs. Nous vivons sur IRC, irc.freenode.net, canal #sugar. C'est là où nous vivons, mais ce que nous essayons de faire avec Sugar Labs c'est un consensus de la communauté internationale, autour de nos objectifs. Nos deux objectifs de développement sont aussi de construire un lieu d'échange d'idées. Où les enseignants peuvent échanger des idées avec d'autres enseignants sur la pédagogie, sur la manière dont ils utilisent Sugar en classe. Où les développeurs peuvent partager leurs créations avec d'autres personnes. Il y a beaucoup de tâches qui nous attendent, mais le réel effort, le vrai travail du Sugar Labs, est de faire croître la communauté et les discussions dans la communauté.


Thanks

Merci